Le financement de la route

Note utilisateur:  / 0

L’entreprise JPF a été retenue pour la réalisation de cette nouvelle route. Le montant total des travaux était devisé à Fr. 270'120.- : Fr. 216'000.- de la route communale jusqu’à la place des Tertzons et 54.408 francs de la place des Tertzons jusqu’au Chalet Saint Joseph (hors valeur du terrain cédé). Grâce à la présence de l’exploitation agricole de Monsieur Pierre Andrey sur le tracé, les services de l’état devaient participer au financement de cette route pour un montant de Fr. 101’025.- et la commune de Cerniat pour un montant fixe de Fr. 25'000.-. Le solde à la charge des propriétaires concernés selon la répartition suivante :

Monsieur Coissac : Fr. 90'348.- / L’hoirie Andrey : Fr. 35'940.- / Famille Rochat : Fr. 5'000.- / Famille Rime : Fr. 2'000.-  et l’AECE (Association pour l’épuration de Charmey et des environs) : Fr. 5'000.-

Hormis la répartition des coûts qui semblait déjà discutable mais admise, vous constaterez que l’addition des participations, telle que voulue par la commune, laissait déjà apparaître un déficit de plus de Fr. 5'800.- francs, vous noterez également que l’intégralité des coûts de construction des Tertzons jusqu’au Chalet Saint Joseph serait à la charge unique de Monsieur Coissac.

A sa demande, et compte tenu d’une charge financière trop lourde pour ce dernier  (plus de Fr. 90'000.-), il a été admis par la commune de déduire de la participation de Monsieur Coissac toutes les « petites » participations des tiers (Familles Rochat, Rime et l’AECE), la ramenant au total à Fr. 78'348.- .

Il y a quelques raisons de s'interroger sur ce tour de "passe-passe" comptable pour transférer des participations de tiers au bénéfice d'un privé... Si ce n'est la volonté évidente de la commune de Cerniat de s'assurer le maintien indispensable de Monsieur Coissac dans le projet...

Quand à la participation de Monsieur Pierre Andrey, qui n’a touché aucune subvention, elle comprend : l’achat d’une parcelle (afin de permettre d’aménager une sortie vers la route communale), l’emprise sur son terrain, la scission du terrain agricole en 2 parties avec l’arrivée de nouveaux talus, sans compter les nuisances liées au trafic. Par la suite, cela prévoit l’inscription de 5 nouvelles servitudes grevant la propriété. Tout cela estimé par le Conseil communal à un montant dérisoire de Fr. 3'900.- !